Snowdonia c’est quoi ?

Snowdonia est un jeu de Tony Boydell (bien connu des membres de la 1PG sur BGG) sortit en 2012 chez Lookout Games avec un version anglo/allemande. Rapidement en rupture, une 2nde édition fait l’objet d’un KS en 2013 pour une sortie chez Indie Boards & Games uniquement en anglais.

L’action se passe en 1894 au pied du Mont Snowdon (Wyddfa) au pays de Galles. La Snowdon Mountain Tramroad and Hotels Company Limited vient d’être créer afin de construire un chemin de fer partant de la ville de Llanberis et grimpant vers le sommet de la montagne.

De 1 à 5 joueurs vont incarner un sous traitant de cette compagnie qui va fournir la main d’oeuvre pour cette entreprise surhumaine.

La partie commence avec 2 ouvriers par joueur, tandis que, dans la plus pure tradition galloise, un troisième vous attends sagement au Pub. A chaque tour vous enverrez vos ouvriers vers un des emplacements d’action du plateau, puis, une fois tous les ouvriers placés, chaque action se verra réalisée de gauche à droite (et de haut en bas).

Les actions disponibles sont :

  • Prendre des ressources au marché, parmi un choix de 3 : fer (pour construire les rails), pierre (pour  construire les gares) et charbon, la plus rare (pour faire fonctionner votre locomotive) et éventuellement devenir premier joueur.
  • aller déblayer les voies
  • transformer le fer en rail et/ou les débris en pierre
  • construire les voies, en dépensant les rails préalablement construits
  • construire les gares (avec de la pierre) ou poser les rails devant la gare. uniquement possible après que le chemin vers la gare ait été déblayé. mais aussi, construire une locomotive, qui vous permettra (en échange de charbon) d’aller chercher ce fameux troisième ouvrier au pub pendant un tour.
  • Prendre un contrat. les contrats représentent le coeur du jeu avec des objectifs à accomplir pour scorer un maximum avant la fin de la partie : avoir construit X voies, avoir construit X bâtiments dans les gares, posséder X débris, etc. Mais aussi un avantage unique a utiliser une fois par partie : prendre plus de ressources au marché, construire plus de rail, etc.
  • Passer. Et oui passer. avec seulement 2 ouvriers ???? oui, mais, passer, permet de faire avancer votre géomètre le long de la voie, et de gagner de précieux points de victoire en fin de partie.

une fois que toutes les action ont été résolue, on renouvelle les contrats, le plus a gauche est défaussé et on remplit à 3 contrats disponible. Et c’est là, où le premier twist du jeu arrive. il y a 3 dos différents pour ces cartes contrat, et celui qui devient visible après avoir rempli le marché indique la météo des tours futurs. Ensoleillé vos capacités de déblaiement et de construction de rail vont augmenter, pluvieux et elles vont réduire. Mais si il y a du brouillard…..là tout s’arrête, et vos équipes ne pourront plus ni déblayer, ni poser des rails.

Après cette phase de météo, on recharge le marché en piochant des ressources au hasard dans un sac. Et là, bammmm, le 2ème twist du jeu. Parmi les cubes orange (fer) gris (pierre) et noir (charbon) se cachent quelques cubes blanc. Si on pioche un de ses cubes, on le place immédiatement sur la piste d’événement. Cette piste représente un concurrent virtuel qui va lui aussi déblayer, construire des voies ou des gares. Mais qui le fera mieux que vous, bien mieux que vous. Si vous pouvez déblayer 2 débris lui il déblayera 2 cartes complètes, lui quand il construit dans une gare, il construit la gare en entier. En fait il agit comme un timer accélérant la fin de partie et vous privant de point de victoires que vous visiez depuis déjà 3 tours.

Quand le dernier rail conduisant au sommet la partie s’arrête et vous scorer en fonction de vos performances : PV sur les rails posé, les gares construites, vos contrats réalisés et la position de votre géomètre. Celui qui aura le plus contribué au succès de cette entreprise est déclaré vainqueur.

 

 

Snowdonia est un jeu complètement atypique avec des mécaniques originales. il parait simple au premier abord, presque casual. Mais dès que l’on commence à creuser un peu, c’est un jeu intensément pervers. tout est dans le timing. Chaque action que vous faite peut avantager les adversaires, chaque placement doit être anticiper 3 tours à l’avance en prenant en compte la météo. Et les probabilités que tombe un cube blanc qui va envoyer vos plans rouler en bas de cette satanée montagne. Il apparait simpliste au premier abord, ou même à la lecture des règles. Mais à l’instar d’un Aux Portes de Loyang, un jeu très complexe se cache derrière cette facade.

Snowdonia est un jeu qui n’a pas beaucoup marché en France, mais qui est culte chez nos cousins anglo-saxon, les copies de la seconde édition se revendent à plus de 70€ et la première (avec des ouvriers en bois au lieu de plastique) peut monter à plus de 100€.

Il existe beaucoup d’extensions pour le jeu, qui apportent de nouveaux trains mais surtout de nouveaux trajets et de nouvelles montagnes à gravir, avec de nouvelles mécaniques (déneigement, dynamite, etc.) Une extension est même incluse dans la boite de base, qui bouleverse complètement la façon de jouer.

Un KS pour une troisième édition est prévue en 2018 avec l’option d’une big box pour avoir tout l’existant, et il devrait y avoir de nouvelles extensions au programme (la route du thé en Inde)

Les moins : beaucoup de gens le trouve moche. moi j’adore. Quasiment introuvable pour l’instant

Les plus : immense rejouabilité, mécaniques originales

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 × 25 =